Diagnostic plan

Plan diagnostique

Formule sanguine complète (FSC); bilan biochimique, y compris le test IDEXX SDMAMC et électrolytes; analyse d’urine complète; et test de T4 totale ont été recommandés. Les résultats de l’hémogramme de Zeke étaient normaux. Les autres résultats sont présentés ci-dessous.

Diagnostic review

Examen diagnostique

  • D’après les antécédents, l’examen physique et les résultats de laboratoire, Zeke a reçu un diagnostic d’hyperthyroïdie.
     
  • Le résultat élevé de la SDMA* nous a incités à poursuivre notre évaluation — La maladie rénale chronique (MRC) est un trouble progressif qui peut exister conjointement à d’autres affections médicales. Si l’hyperthyroïdie nécessitait une attention médicale prioritaire, d’après les diagnostics posés, les reins se devaient aussi d’être examinés et traités.
     
  • Examens diagnostiques supplémentaires possibles — L’imagerie thoracique et abdominale peut aider à confirmer et à évaluer les affections médicales détectées par les tests diagnostiques sanguins et urinaires, ainsi que les répercussions sur les autres organes (p. ex., le cœur). Un électrocardiogramme permettrait d’évaluer la conductivité cardiaque. La mesure de la pression sanguine a été recommandée, étant donné que la maladie rénale et l’hyperthyroïdie sont toutes deux associées à une tension artérielle élevée.
Diagnosis and case follow-up

Diagnostic et suivi du cas

  • Hyperthyroïdie traitée avec succès par l’I-131 et maladie rénale chronique concomitante de stade 2 selon l’International Renal Interest Society (IRIS).
     
  • Un mois après le traitement par l’I-131, la concentration de T4 totale de Zeke se chiffrait à 0,7 μg/dL, sa SDMA à 17 μg/dL et sa créatinine avait augmenté de 0,9 à 1,8 mg/dL. Son urine est restée faiblement concentrée, avec une densité de 1,014.
     
  • La SDMA a continué à indiquer des problèmes de fonction rénale, même si la créatinine était normale.
     
  • Zeke n’est pas revenu chez son médecin vétérinaire pendant plusieurs mois, mais une réévaluation de ses examens de laboratoire à cette époque avait confirmé la réussite du traitement de l’hyperthyroïdie. Il a continué à présenter un taux de SDMA augmenté, un taux de créatinine normal et une urine diluée.
     
  • Basé les lignes directrices de classification de la maladie rénale chronique de l’IRIS, Zeke a une maladie rénale chronique de stade 2. Sans la mesure du taux de SDMA, sa maladie rénale chronique n’aurait pas été diagnostiquée. Le vétérinaire de Zeke a suivi les lignes directrices du traitement de la maladie rénale chronique de l’IRIS, ce qui peut aider à retarder la progression de la maladie rénale chronique de Zeke et même à prolonger sa vie.

 

Discussion

Le cas de Zeke renforce le fait que la SDMA est plus fiable que la créatinine en tant que biomarqueur de la santé rénale. Dans cet exemple particulier démontrant sa fiabilité, la SDMA a détecté la maladie rénale, alors que la créatinine  a été influencée par le métabolisme et la masse corporelle.

La maladie rénale et l’hyperthyroïdie sont des affections médicales fréquentes chez les chats âgés. Dans ce cas, l’hyperthyroïdie concomitante, qui augmente le métabolisme et augmente artificiellement le taux de filtration glomérulaire (TFG) a également remis en question la fiabilité de la créatinine. Dans ce cas, les affections concomitantes ont fait ressortir les points faibles de la créatinine, alors que l’hyperfiltration a eu une influence réduite sur la SDMA en raison de sa sensibilité à déceler la maladie rénale plus précocement et parce qu’elle n’est pas influencée par d’autres facteurs comme la masse musculaire.4–5

 

Raports du patient

Rapports du patient

Biochimie
T4 totale
Analyse d’urine
Résultats de laboratoire de suivi

*diméthylarginine symétrique.

Références

  1. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Yu S, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in healthy geriatric cats fed reduced protein foods enriched with fish oil, L-carnitine, and medium-chain triglycerides. Vet J. 2014;202(3):588–596.
  2. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Melendez LD, Jewell DE. Relationship between lean body mass and serum renal biomarkers in healthy dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(3):808–814.
  3. Nabity MB, Lees GE, Boggess M, et al. Symmetric dimethylarginine assay validation, stability, and evaluation as a marker for early detection of chronic kidney disease in dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(4):1036–1044.
  4. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in cats with chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2014;28(6):1676–1683.
  5. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Almes K, Jewell DE. Serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine in dogs with naturally occurring chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2016;30(3):794–802.