Diagnostic plan

Plan diagnostique

Un nettoyage dentaire a été recommandé et des échantillons ont été prélevés pour des tests pré-anesthésiques  incluant une formule sanguine complète (FSC); un bilan biochimique, y compris le test IDEXX SDMAMC; une T4 totale; et une analyse d’urine complète.

Diagnostic review

Examen diagnostique

  • D’importantes anomalies ont été observées dans les résultats des tests de laboratoire de Jimmy, notamment un taux élevé de la SDMA* de 23 μg/dL et une faible densité urinaire de 1,015..
  • Les autres résultats des tests diagnostiques, y compris les taux de créatinine et de T4 totale, se situaient dans les intervalles de référence.
  • La SDMA est un biomarqueur plus précoce et plus fiable de la fonction rénale que la créatinine et elle nécessite un examen de suivi lorsqu’elle est augmentée.
Next steps

Étapes suivantes

  • Le propriétaire a été informé que certains soins de soutien et un suivi étaient indiqués avant l’intervention dentaire de Jimmy.
  • Un accès accru à l’eau potable (bol à l’extérieur et à différents étages à l’intérieur de la maison), une nourriture conçue pour les patients âgés1, et un rendez-vous de réévaluation dans 2 semaines ont été recommandés.
  • D’autres possibilités envisagées comprenaient l’imagerie diagnostique des reins et des structures associées ainsi que l’évaluation de la tension artérielle.
Follow-up and diagnosis

Suivi et diagnostic

  • Jimmy est revenu 1 mois plus tard, et les résultats de ses examens de laboratoire ont montré que le taux de SDMA était toujours augmenté, mais stable à 19 μg/dL et que la densité urinaire était inchangée à 1,015. Les autres résultats de laboratoire étaient toujours compris dans les intervalles de référence.
  • Une échographie abdominale n’a montré aucun signe d’infection ou de calculs urinaires, mais a révélé des reins de petite taille, ce qui est compatible avec une maladie rénale chronique (MRC).
  • La tension artérielle systolique était de 175 mm Hg et elle était constamment élevée lorsque l’état de Jimmy a été réévalué quelques jours plus tard.
  • Avec les résultats obtenus, et  basé sur les lignes directrices de classification de la maladie rénale chronique (MRC) de l’International Renal Interest Society (IRIS), Jimmy a reçu un diagnostic de maladie rénale chronique de stade 2. Il a été décidé que Jimmy soit mis sous médication pour traiter sa tension artérielle élevée et que ses propriétaires changeraient son régime pour une nourriture thérapeutique pour chats ayant des troubles rénaux tout en continuant de lui fournir plusieurs sources d’eau fraîche.

 

Discussion

Des cas comme celui de Jimmy sont courants pour les médecins vétérinaires, et ce cas renforce le fait que même une seule élévation du taux de SDMA nécessite des examens supplémentaires et une prise en charge.

La SDMA permet de déceler les troubles plus rapidement, et elle est plus fiable que la créatinine pour évaluer la fonction rénale. Les modestes changements apportés dans l’accès à l’eau fraîche de Jimmy et l’instauration d’une diète thérapeutique pour chats ayant des troubles rénaux ont contribué à l’effort visant à ralentir éventuellement la progression de sa maladie rénale. La maladie rénale de Jimmy a pu être surveillée et prise en charge de manière appropriée avant son intervention dentaire. Au cours de l’intervention dentaire, des précautions supplémentaires ont aussi été prises pour protéger ses reins. Il a été possible de prévoir des rendez-vous réguliers à long terme pour surveiller la maladie rénale de plus près grâce à la détection précoce permise par la SDMA. Ce biomarqueur permettra de cerner et de traiter plus tôt la progression de la maladie rénale et les complications possibles.

Raports du patient

Rapports du patient

Biochimie
Analyse d’urine
Hématologie
T4 totale
Recommandations de classification de la MRC de l’IRIS

*diméthylarginine symétrique.

Références

  1. Hall JA, MacLeay J, Yerramilli M, et al. Positive impact of nutritional interventions on serum symmetric dimethylarginine and creatinine concentrations in client-owned geriatric cats. PLoS One. 2016;11(4):e0153654.
  2. Nabity MB, Lees GE, Boggess M, et al. Symmetric dimethylarginine assay validation, stability, and evaluation as a marker for early detection of chronic kidney disease in dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(4):1036–1044.
  3. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in cats with chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2014;28(6):1676–1683.
  4. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Almes K, Jewell DE. Serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine in dogs with naturally occurring chronic kidney disease. J Vet Intern Med. 2016;30(3):794–802.
  5. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Yu S, Jewell DE. Comparison of serum concentrations of symmetric dimethylarginine and creatinine as kidney function biomarkers in healthy geriatric cats fed reduced protein foods enriched with fish oil, L-carnitine, and medium-chain triglycerides. Vet J. 2014;202(3):588–596.
  6. Hall JA, Yerramilli M, Obare E, Yerramilli M, Melendez LD, Jewell DE. Relationship between lean body mass and serum renal biomarkers in healthy dogs. J Vet Intern Med. 2015;29(3):808–814.